Les 30 ans du Ballet Folklorique de Bahia

Enregistrer dans les favoris

Le ballet « que vous ne voyez pas » et le ballet que vous connaissez, réunis dans un spectacle contemporain

Spectacle de Ballet Folklorique de Bahia Pelourinho Salvador Bahia. Photo: Amanda Oliveira.

Slim Melo était un habitant de Plataforma, une banlieue de Salvador. Il avait pour habitude de prendre le bus 238 de la ligne Plataforma X Lapa, et d’assister au cours Junior du Ballet Folklorique de Bahia, dans le Pelourinho. C’est ici qu’il se forma et qu’il devint le danseur principal, puis perfectionna ses techniques grâce à des études de ballet classique à l’Escola do Bolshoi, au Brésil. Slim conquit le monde. Il est allé à New York et a étudié les techniques Horton et Martha Graham à l’école The Ailey School. Professionnellement, il a dansé dans des compagnies telles que The Alvin Ailey American Dance Theater, The Metropolitan Opera Ballet et les Maurice Hines Musicals.

Ceci fait partie de l’une des grandes histoires du Balé Folclórico da Bahia (Ballet Folklorique de Bahia). Qui aurait deviné qu’en août 1988 serait née ce qui allait devenir la plus grande compagnie de danse folklorique professionnelle au Brésil, qui nous représenterait dans le monde entier avec une danse vibrante et une technique précise? Walson Botelho et Ninho Reis ont imaginé le Balé Folclórico da Bahia (BFB), qui répand depuis 30 ans le meilleur du Brésil dans le monde, tout en faisant la promotion du renouement du pays avec ses origines: culture populaire, culture noire, culture afro-bahianaise, patrimoine autochtone.

Spectacle de Ballet Folklorique de Bahia Pelourinho Salvador Bahia. Photo: Amanda Oliveira.

Cet article pourrait passer des heures à décrire la reconnaissance mondiale de cette compagnie bahianaise tant primée, qui a même donné son nom à une rue en Afrique. Ou de ses tournées internationales et nationales, ou bien encore lorsque en 2013, l’hôtel de ville d’Atlanta (États-Unis) a proclamé le 1er novembre « Journée du ballet folklorique de Bahia », une date ajoutée au calendrier officiel de la ville. Mais non. Notre récit portera précisément sur ce ballet « que vous ne voyez pas », le thème des célébrations de cette année. Nous parlerons des coulisses, avec des histoires comme celle de Slim, et des faits inhabituels de ce travail très représentatif.

Le ballet que vous ne voyez pas

Répétition des 30 ans du Ballet Folklorique de Bahia. Photo: Thiago Sampaio.

Le Ballet que personne ne connaît, celui de la salle de cours, de danse moderne, de danse contemporaine, de techniques. Le travail du ballet classique à la danse afro, de la danse folklorique, capoeira, théâtre, musique. La plupart des gens ne le savent pas, mais tous les cours et projets sont gratuits. Des ateliers pour enfants, adolescents et adultes sont proposés. C’est de cette façon que sont découverts les talents, et ce sont plus de 700 danseurs diplômés de ballet qui ont commencés ainsi.

« Le danseur ici ne vient pas seulement pour ‘faire un plié’, un tour ou autre, il vient pour assister à des séminaires (sur divers sujets), il vient ici pour être formé en tant que citoyen conscient de sa condition, et en tant que « multiplicateur » de ses objectifs, de sa raison d’être ici. Le ballet qui est vu (dans le théâtre) est le ballet coloré, le ballet atabaque, du spectacle, mais le ballet que vous ne voyez pas est le ballet de la salle de classe », dit le directeur général Walson (Vavá) Botelho, avec fierté.

C’est exactement de ces personnes dont le prochain spectacle de Ballet Folklorique parlera. Un hommage au casting lui-même, des personnes qui ont construit cette histoire. Carlos Durval dos Santos, Slim Melo et Nildinha Fonseca signent trois chorégraphies inédites. Durval et Slim sont diplômés du Ballet Folklorique de Bahia et vivent aujourd’hui à l’étranger. Nildinha, que Vavá appelle affectueusement « l’un des dinosaures sacrés » du ballet folklorique, existe depuis le début, et encore aujourd’hui. Ce sont, en définitive, des créations pleines d’émotion.

Répétition ouverte au public – Amélioration constante

Répétition des 30 ans du Ballet Folklorique de Bahia. Photo: Thiago Sampaio.

En ce lundi après-midi, des chorégraphes, des danseurs et des spectateurs ont assisté à la répétition ouverte au public pour le spectacle des 30 ans. Dans la salle de cours, étaient présents Fatima Suarez, chorégraphe, danseuse et directrice de l’école de danse contemporaine et l’une des principales spécialistes en techniques de Martha Graham au Brésil  Nelma Seixas, chorégraphe et enseignante à l’École de danse de l’Université fédérale de Bahia, ballerine et grande icône de la danse à Bahia; Le panaméen Luiz Molina, danseur du Balé do Teatro Castro Alves, entre autres noms.

José Carlos Arandiba Gomes Santos, fils d’Ogum, un véritable dieu guerrier, était attentif à tous les détails. Avec un rire communiquant, Zebrinha, comme on l’appelle aussi, sourit avec les yeux. Le talentueux directeur artistique de BFB déclare fièrement: « Je travaille dans deux groupes d’utilité publique dans ce pays, tant sur le plan éducatif que culturel. Le ballet folklorique est pour moi mon corps politique. Et le Bando de Teatro Olodum est ma voix politique ». Zebrinha se tut. La répétition allait commencer.

« Ce n’est pas un langage que nous avons l’habitude de présenter comme spectacle dans la compagnie. C’est pourquoi nous faisons ces répétitions publiques, pour avoir le retour des gens », explique Vavá pieds nus, déjà parmi les danseurs se préparant à la première danse.

La musique commence. Les mouvements de ballet et la musique classique s’unissent à un langage corporel de culture afro-brésilienne. Une fusion entre les classiques européens et la matrice africaine, avec la même audace avec laquelle ils ont présenté il y a dix ans « Le Sacre du Printemps, de Stravinsky ». La chorégraphie, signée par Carlos Durval Santos, est une version afro-contemporaine exubérante du Bolero de Ravel. Durval est passé par le Ballet Folklorique de Bahia et a également conquis le monde. Il vit actuellement à New York en tant qu’enseignant et chorégraphe pour la compagnie de danse The Alvin Ailey Dance Theater, dont il a également été danseur principal pendant de nombreuses années.

Répétition des 30 ans du Ballet Folklorique de Bahia. Photo: Thiago Sampaio.

À la fin, le silence règne et les regards sont stupéfaits. Fort, intense et moderne. Sous les applaudissements, Vavá expliquera que la musique sera travaillée, en apportant toutes les traces de l’africanité, de la musique bahianaise au Bolero de Ravel. Autrement dit, outre les instruments de l’orchestre symphonique, le berimbau, l’atabaque, le conga, ainsi que la chorégraphie soulignent déjà cette tendance. Pendant ce temps, les danseurs reprennent leur souffle et se préparent déjà pour la prochaine performance.

Le niveau de surprise est permanent. Entrez dans la scène de la danse urbaine, du hip hop, de la danse noire américaine, du pagode bahianais. Slim Melo propose une chorégraphie qui lui rappelle l’époque où il vivait dans la ville basse, à Salvador. La chorégraphie s’appelle 238, comme le début de son histoire, qui représente le chemin parcouru, sa trajectoire de vie. Ensuite, vient le mélange du ballet folklorique, des rythmes de Plataforma et de Harlem, et de la technique d’Alvin Ailey. Singulier, spontané et actuel.

Répétition des 30 ans du Ballet Folklorique de Bahia. Photo: Thiago Sampaio.

Pour la dernière représentation, tout le monde se réunit pour une performance viscérale. Okan, qui signifie « cœur » en yoruba, nous fait faire un tour de l’univers féminin, de la force de la femme, d’oxum. La première danseuse du ballet folklorique de Bahia, Nildinha, a apporté des éléments de la matrice africaine de la féminité, en englobant plusieurs langues telles que le théâtre, la danse et la musique. Délicat et sensuel. Courageux et imposant.

“… L’insolente, la guerrière, la femme qui souffre, la femme qui subit tous les préjugés et tous les problèmes auxquels elle est confrontée dans le monde d’aujourd’hui. C’est la réalité que Nildinha veut faire passer, avec le langage de la danse afro traditionnelle », conclut Vavá.

Quelques jours après cette répétition publique, une performance a eu lieu à Vila Velha, à Salvador. C’était à l’occasion de « A Cena tá preta 2018 » qui cette année a rendu hommage aux 30 ans du Ballet Folklorique. Une “présentation – répétition” pour présenter au public le Bando de Teatro Olodum, montrant dans son théâtre les trois chorégraphies présentées lors de la répétition. Le public pouvait voir les chorégraphies prêtes, mais sans costume ni éclairage définitif.

30 ans de Ballet Folklorique de Bahia, répétition publique au théâtre Vila Velha. Photo: Thiago Sampaio.

Zebrinha et Vavá ont reçu des fleurs et une plaque en l’honneur de l’œuvre. Entre deux représentations, Vavá raconta l’histoire du ballet. Parmi les anecdotes, il a raconté comment le groupe avait commencé à répéter de façon cachée dans un immeuble en construction ; il a également dit qu’il a été l’un des plus anciens spectacles au monde sans interruption; Il a également déclaré que la compagnie a fait des représentations dans plus de trois cent villes et vingt-quatre pays. Il est très intéressant de connaître un autre aspect de ce ballet, qui a fait du théâtre Miguel Santana son siège dans le Pelourinho, un lieu incontournable pour les visiteurs du monde entier.

Service

Tous les cours et ateliers sont gratuits l’après-midi et le soir, et sont ouverts à tous. Ballet junior, pour les enfants de 5 à 14 ans, les lundis, mercredis et vendredis de 13 h à 15 h. Pour les ateliers adultes, et ceux qui veulent danser; les lundis et mercredis, de 20 h à 22 h, toute l’année.

Le spectacle en célébration des 30 ans comprend deux actes. Le premier, avec 3 chorégraphies inédites – Bolero de Ravel, 2.3.8 et OKAN. La seconde, avec deux réassemblées, signée par Nildinha Fonseca: Herança Sagrada (Patrimoine Sacré) – A Corte de Oxalá e Rapsódia Brasileira (La Cour d’Oxalá et la Rhapsodie Brésilienne). La représentation « officielle » aura lieu au théâtre Castro Alves, mais faute de parrainage, aucune date n’a encore été fixée.

Nous vous avons préparé une liste de musiques parfaites pour cette expérience. Ecoutez ça!



Expériences à Salvador

Calendrier

27
Jan
28
Jan
29
Jan
30
Jan
31
Jan
01
Fév
02
Fév
03
Fév