D’où vient cette habitude compulsive de photographier les portes et fenêtres de Salvador?

Enregistrer dans les favoris

La manie de photographier des façades et de les poster sur Internet, incite à découvrir de nouveaux endroits

Il y a des gens qui ne peuvent s’empêcher de prendre une photo quand il voit une jolie petite porte ou fenêtre colorée. Pour certains, il s’agit d’un engouement compulsif de cliquer (et de publier sur les réseaux sociaux) tout en se promenant dans la ville. Et Salvador a une profusion de vieilles maisons pleines de couleurs et de détails.

Esthétique, architecture, symbolisme, éléments tels que les moulures de portes et garde-corps sont quelques-uns des détails qui attirent l’oeil! Quand la porte ou la fenêtre s’ouvre, surgit la volonté de savoir quelles histoires se cachent derrière chaque façade. Ici, nous vous parlons un peu de ce que vous trouverez autour et à l’intérieur de chaque lieu photographié. Mais d’abord, essayez de deviner d’où viennent chacun des clichés.

L’une des façades les plus photographiées du Pelourinho

Igreja da Ordem Terceira de São Francisco. Foto: Fábio Marconi

Nous commençons par l’un des arrêts photographiques les plus classiques du Pelourinho, pour lequel les résidents et les visiteurs ont une vraie passion. La façade en pierre de l’église du “Ordem Terceira de São Francisco” est l’une des œuvres les plus importantes du baroque brésilien pour son caractère unique.

Saviez-vous que ça n’a pas toujours été le cas? Pendant plus d’un siècle, la façade a été recouverte de mortier. L’église a été construite dans les premières années du XVIIIe siècle par le maître d’oeuvre Gabriel Ribeiro et financée par les frères “terceiros”, connus comme les riches commerçants de la région du Recôncavo Baiano. Elle a toujours été une belle église, comme nous la connaissons aujourd’hui. Lors de sa rénovation au début du 19ème siècle, son intérieur est devenu néoclassique et la façade fut recouverte. Le «grand sauveur de nos merveilleuses photos» est un électricien qui lors de l’installation de lumières sur le site, a découvert la décoration originale en martelant la structure frontale du temple. Suivez ce lien pour en savoir plus.

Difficile de ne pas s’arrêter un moment pour en regarder chaque détail. Il existe des études qui disent que l’oeuvre provient de la possible union entre les symboles chrétiens et païens: deux sculptures d’Atlantes entourées d’anges représenteraient des allégories du dieu du commerce, Hermès, ou encore des fleuves Paraguaçu et São Francisco. Suivez ce lien pour en savoir plus.

L’église du “Ordem Terceira de São Francisco” est une église catholique, située à Largo do Cruzeiro à Pelourinho, dans le centre historique de Salvador. Veuillez suivre ce lien pour en savoir plus.

Igreja da Ordem Terceira de São Francisco

Les maisonnettes les plus charmantes de la ville

Casa Boqueirao Santo Antonio Salvador Bahia Foto: Amanda Oliveira.

Les maisons coloniales colorées sont les unes à côté des autres, et beaucoup d’entre elles ont des bougainvilliers fleuris dans des tons de couleur rose vif, s’élevant sur les murs. C’est le scénario des rues du quartier de Santo Antônio Além do Carmo, dans le centre historique de Salvador. C’est bien un endroit où il ne manquera pas de fenêtres à photographier.

C’est le cas de “Casa Boqueirão”, un magasin collaboratif qui réunit Art, Design, Mode, Accessoires et un café. Vous y trouverez des imprimés, des chemises, des sacs à dos, des sculptures, des peintures, des accessoires artisanaux tels que des lunettes et des bijoux, ainsi que des pièces de décoration soigneusement choisies. Tout y a un pourquoi et une histoire. Le magasin est confortable et vous pourrez y prendre un café et y manger un gâteau, une tarte ou des petits en-cas. Suivez ce lien pour en savoir plus.

Casa Boqueirão

À proximité se trouve la “Casa-Museu”, un manoir composé de deux grandes maisons, et classé par le ministère de la Culture en 2008. Le propriétaire est le commerçant, photographe et collectionneur d’art Dimitri Ganzelevitch. Il est français, d’origine russe, est né au Maroc et vit à Salvador depuis 1975 dans le quartier Santo Antônio Além do Carmo. Suivez ce lien pour en savoir plus sur Casa-Museu.

Le premier hôtel particulier, restauré en 1985, présente les caractéristiques du milieu du XIXe siècle. Les fenêtres, portes et les parquets d’origine ont été conservés. En 2004, la ruine voisine a été reconstruite dans un esprit totalement contemporain, en conservant la façade des années 40. C’est là que se trouve la Casa Boqueirão.

Une collection d’objets d’art est répartie et partiellement exposée dans la Casa-Museu. La collection est composée de pièces romaines, islamiques, européennes et américaines, comprenant aussi des peintures du XIXe siècle et des pièces plus actuelles, elles aussi d’origines diverses. On y trouve une boutique de souvenirs dans le bâtiment annexe.

Dans le jardin se trouve le théâtre de l’arène “Elena Rodrigues” – grande précurseur des soirées du “solar” – idéal pour 80 spectateurs. À l’été 2020, la Casa Boqueirão, dirigée par l’artiste visuel Alfredo Gama et l’architecte Tânia Póvoa, a accueilli des événements très intéressants dans cet espace. Grâce aux efforts réalisés pour sa rénovation, le théâtre a pu bénéficier d’une excellente programmation culturelle qui s’associe à un superbe coucher de soleil faisant face à la baie de Tous les Saints.

Pendant la pandémie du nouveau coronavirus, Casa Boqueirão fonctionne de deux manières: il peuvent organiser une visite virtuelle où un employé vous montre les produits en temps réel sur votre téléphone portable, vous guidant sur vos choix. Vous pouvez les appeler sur WhatsApp au +55 (71) 99983-2484 et obtenir plus d’informations. Il est aussi possible de prendre rendez-vous, et organiser une visite pour un maximum de 4 personnes à la fois et en suivant les protocoles de sécurité. Suivez ce lien pour en savoir plus.

Casa Amarela

Lindas fachadas. Santo Antônio Além do Carmo. Salvador Bahia. Foto Amanda Oliveira .

Le centre historique de Salvador se caractérise par une topographie unique, et présente un paysage essentiellement formé de bâtiments du XVIe au XIXe siècle, dans lesquels se distinguent les ensembles monumentaux d’architecture religieuse, civile et militaire.

Essayez de connaître l’histoire qui se cache derrière les bâtiment, puis prenez quelques belles photos pour terminer la visite. En raison de la richesse de ses bâtiments, le centre historique a été inscrit au Livre des sites archéologique, ethnographique et des paysages classés en 1984. Le 5 décembre de l’année suivante, son inscription sur la Liste du patrimoine mondial a été ratifiée par l’UNESCO. “Santo Antônio Além do Carmo” regorge de ces bâtiments, tel est le cas de cette belle petite maison sur la photo. Suivez ce lien pour en savoir plus.

Sobre o centro

De nos jours, le quartier est de plus en plus fréquenté par des célébrités qui y achètent de plus en plus de propriété au fil des ans. C’est le cas de Regina Casé, dont la maison possède l’une des façades les plus photographiées du quartier. La rénovation qui a gardée intacte les façades, a été réalisée par l’architecte bahianais David Bastos, qui a réuni deux maisons des XVIIIe et XIXe siècles en une, toute deux classées par l’Iphan (Institut national du patrimoine historique et artistique). L’espace totalise cinq étages, deux au-dessus du rez-de-chaussée et deux au-dessous, avec une superficie totale de 652,10 m².

Certains bâtiments ont de véritables joyaux à l’intérieur. Découvrez-en quelques-uns dans l’article «Vous serez surpris par ces 3 demeures centenaires de Santo Antônio».

En savoir plus sur le quartier

“Santo Antônio Além do Carmo” est l’un des plus anciens quartiers de Salvador. Son premier cadastre remonte au 17ème siècle. Voisin des quartiers de Barbalho et Carmo, il commence à Cruz do Pascoal et s’étend vers le “Largo do Santo Antônio Além do Carmo”, officiellement appelé “Largo do Barão do Triunfo”. Le terme «Além do Carmo» fait référence aux portes de la ville de Salvador, qui avait à cette époque une entrée par le couvent Carmo.

La plus ancienne école de médecine du Brésil

Sede histórica da Faculdade de Medicina da UFBA. Pelourinho. Salvador Bahia. Foto: Fábio Marconi

Ce grand bâtiment de couleur saumon (ou orange clair, si vous préférez), situé sur le “Largo Terreiro de Jesus”, à Pelourinho, est le siège historique de l’École de médecine de UFBA (Université fédérale de Bahia). Il s’agit de la plus ancienne école de médecine du Brésil, créée le 18 février 1808, sous l’influence du médecin de Pernambuco Correia Picanço, peu après l’arrivée de Dom João VI dans le pays. L’école prendra le nom de “Escola de Cirurgia da Bahia”.

Plusieurs grands noms de la science brésilienne (tels que Nina Rodrigues, Juliano Moreira, Pirajá da Silva, João Targino) sont passés par cette faculté . Elle a tenue une place d’une importance capitale dans plusieurs moments historiques au Brésil. Elle elle continue jusqu’à aujourd’hui, de se démarquer sur la scène scientifique et culturelle bahianaise et brésilienne. Son histoire y est répertoriée en intégralité dans la collection du “Memorial da Medicina Brasileira”, le documentaire le plus important sur l’éducation médicale au Brésil.

L’avez-vous déjà admiré de l’extérieur? En avez-vous pris une photo? Si oui, alors entrez maintenant. Le musée afro-brésilien de l’UFBA (MAFRO) se trouve à l’intérieur, ainsi que le musée d’archéologie et d’ethnologie de l’UFBA (MAE). MAFRO vise à faire un travail de préservation, de valorisation et de diffusion des cultures africaines et afro-brésiliennes. La vocation du MAE est liée à la perspective d’investigation et de disposition des cultures indigènes brésiliennes.

Créé en 1974, MAFRO a été inauguré le 7 janvier 1982. Il est un espace d’identité et de mémoire. Vous aurez accès aux collections faisant référence aux cultures africaines et afro-brésiliennes, dans le but de renforcer les relations avec l’Afrique et de comprendre l’importance de ce continent dans la formation de la culture brésilienne.

Le projet original de 1974, conçu par l’anthropologue et photographe Pierre Verger, a été développé au début des années 1980 par l’architecte Jacyra Oswald et l’ethnolinguiste Yeda Pessoa de Castro, parmi d’autres professeurs et chercheurs de l’Université fédérale de Bahia et de consultants externes. Entre 1997 et 1999, sous la coordination du muséologue Marcelo Cunha, avec la participation d’une équipe de consultants, MAFRO a entrepris un processus de renouvellement de son exposition, qui a été périodiquement redimensionnée. De nombreux changements ont aussi été appliqués ces dernières années. Suivez ce lien pour en savoir plus sur les visites. En savoir plus sur ce lien.

MAFRO – Museu Afro-Brasileiro

Le Musée d’Archéologie et d’Ethnologie (MAE) est plus récent, il a été créé le 27 septembre 1983 par le professeur Valentin Calderón, l’un des premiers collecteurs systématiques de matériel archéologique. Le musée a été ouvert peu de temps après la mort du professeur. La collection d’artefacts est très riche, et détient aussi une collection ethnologique. Suivez ce lien pour en savoir plus sur les visites.

La maison aux faïences bleues

Lindas fachadas. Santo Antônio Além do Carmo. Salvador Bahia. Foto Amanda Oliveira .

Fief d’artistes plasticiens, d’écrivains et de musiciens, Santo Antônio Além do Carmo est l’un des quartiers les plus appréciés de la capitale bahianaise. Le quartier a une allure de village de campagne, avec une paroisse, un kiosque à musique, une place et de nombreuses conversations entre voisins discutant de choses et d’autres de leurs fenêtres.

Les résidents préservent la culture populaire, mais l’atmosphère cosmopolite est présente dans les restaurants, galeries, ateliers, cafés, auberges, hôtels, boutiques et bars pleins d’originalité. La bonne musique est également présente partout, avec des représentations de jazz, de ska et de samba. La plus connue se déroule dans la cour de l’église de Santo Antônio, où le prêtre lui-même vous sert la cachaça. Vous ne pourrez voir cela qu’à Bahia!

Lors de votre visite photographique, soyez attentif aux maisons aux faïences dites “hydrauliques”, certaines plus modernes que les autres comme celle de la photo et d’autres du passé. Les divers motifs décoratifs se retrouvent dans plusieurs bâtiments historiques de Salvador. Elles ont été largement utilisées dans la construction de la ville, entre le 19ème et une partie du 20ème siècle, toutes faites à la main, mais avec une technique qui exigeait l’application de méthodes innovantes pour l’époque.

Si la curiosité vous chatouille et que vous souhaitez approfondir le sujet, Pelourinho est l’endroit idéal pour en apprendre davantage sur les faïences et céramiques portugaises, anglaises, françaises, néerlandaises, mexicaines et belges. Suivez ce lien pour plus d’informations.

Museu Udo Knoff de Azulejaria e Cerâmica

Centre culturel “Solar do Ferrão”

Centro Cultural Solar Ferrão. Pelourinho. Salvador Bahia. Foto Fábio Marconi.

Situé à l’angle des rues “Rua Gregório de Matos” et de “Ladeira do Ferrão”, à Pelourinho, les portes vertes, ornées de volutes et de reliefs vous interpelleront et vous pousseront à prendre la pose pour une belle photo.

Nous vous parlons du “Centro Cultural Solar Ferrão”, un manoir noble construit entre les XVIIe et XVIIIe siècles, situé dans une zone très inclinée. Le bâtiment présente trois étages à l’avant et six à l’arrière, en plus d’un sous-sol. Les deux portes de la façade principale, où vous prendrez votre photo, datent de 1690 et 1701.

À l’intérieur, il y a un espace dynamique d’art, de culture et de mémoire, installé dans l’un des monuments les plus importants de la polygonale du centre historique de Salvador. Considéré comme la «maison noble» du Pelourinho, il fut la résidence de la famille Maciel jusqu’en 1756, date à laquelle elle commença à abriter le séminaire jésuite. Il a appartenu à Pedro Ferrão entre 1793 et ​​1814, dont il hérita sa dénomination actuelle.

Il abrite la galerie “Solar Ferrão”, le musée “Abelardo Rodrigues” et quatre collections: l’art africain, l’art populaire, la collection “Walter Smetak” et la collection d’instruments de musique traditionnels “Emília Biancardi”. Suivez ce lien pour en savoir plus

Centro Cultural Solar Ferrão

Services:
Solar Ferrão – Rua Gregório de Mattos, 45 – Pelourinho, Salvador-BA.
Horaires d’ouverture: du mardi au vendredi, de 12h00 à 18h00. Les samedis, dimanches et jours fériés, de 12h00 à 17h00. Veuillez consulter l’agenda et les protocoles de sécurité à adopter pendant la pandémie.
Téléphone: +55 (71) 3116-6743.

Par Fernanda Slama
Coordinatrice de contenu



Expériences à Salvador

Calendrier

30
Sep
01
Oct
02
Oct
03
Oct
05
Oct
06
Oct
07
Oct
Voir plus dans Calendrier