10 livres historiques sur Salvador que vous pouvez lire gratuitement

Enregistrer dans les favoris

Des œuvres littéraires qui vous aideront à connaître la capitale de Bahia sans quitter votre domicile

Jorge Gauthier

Au delà du fait qu’un livre nous apporte connaissances et informations, ils ont la capacité de nous transporter dans d’autres lieux et univers. C’est grâce à eux, notamment, que s’est fait connaître dans le monde entier, Salvador, la première capitale du Brésil, fondée le 29 mars 1549.

Nous avons sélectionné 10 livres historiques qui racontent en détails l’histoire de Salvador et ils sont à lire gratuitement pendant cette quarantaine. Lorsque tout cela sera terminé, vous pourrez découvrir ou redécouvrir Salvador, internationalement reconnue pour sa beauté naturelle, ses saveurs et ses sons, et pour le syncrétisme religieux de sa chaleureuse population. On y compte de nombreuses histoires de dépassements de soi et de résistance depuis son existence. Bonne lecture!

1 ● O Centro da Cidade Salvador, de Milton Santos (1958) (Le centre-ville de Salvador, de Milton Santos (1958))

L’œuvre «O Centro da Cidade do Salvador», écrite par Milton Santos, est un classique de la géographie qui a été présenté à l’Université de Strasbourg en 1958, comme thèse de doctorat du professeur. Dans ce document, Santos montre la géographie comme une science qui en plus d’être spatiale, est également temporelle.

Le livre relate de la riche association entre les histoires de Salvador et les événements des années 1950, en plus d’expliquer les multiples fonctions d’une ville qui est entrée dans un processus de transformation accéléré. L’auteur analyse le paysage de la capitale bahianaise à partir de l’interaction entre le siège de la ville, l’environnement bâti et les dynamiques sociales, et révèle les inégalités d’appropriation de l’espace de Salvador par les différentes classes sociales.

Le livre est devenu un point de repère du renouvellement des études géographiques, qui ont commencé à incorporer les relations sociales en tant que composantes inséparables de l’environnement physique. Milton Santos étend également son analyse au Recôncavo Baiano et à l’État de Bahia, ainsi que des recherches à l’échelle nationale et mondiale, décrivant les phénomènes d’urbanisation et de métropolisation.

Voici le lien pour commencer votre lecture.

2 ● Bahia de Todos os Santos – Guia das Ruas e dos Mistérios da Cidade do Salvador, de Jorge Amado (1945) (Baie de Tous les Saints – Guide des rues et des mystères de la ville de Salvador, par Jorge Amado (1945))

«Bahia vous attend pour une fête quotidienne. Vos yeux seront trempés dans le pittoresque, mais vous serez également attristé par la misère qui subsiste dans ces rues coloniales où les gratte-ciel modernes commencent à s’élever, maigres et laids. »

L’extrait ci-dessus, tiré du livre «Bahia de Todos os Santos – Guia das Ruas e dos Mistérios da Cidade do Salvador», invite le lecteur à découvrir la capitale de Bahia, à comprendre les beautés et les contrastes de la ville et explique pourquoi vous tomberez amoureux de Salvador.

Dans cette publication, Jorge Amado, l’un des responsables de la projection des beautés et des mystères du peuple bahianais dans le monde, montre au lecteur les rues, les coutumes, les secrets, les personnalités, la gastronomie, la religion, les fêtes, les plages, entre autres aspects et les lieux appartenant à la ville et ses gens. Avec le raffinement et la simplicité de l’auteur, «Bahia de Todos os Santos» est une réelle visite de la ville de Salvador.

Le guide a été mis à jour plusieurs fois en raison de la croissance de la ville, mais n’a pas perdu son essence. Malgré les changements, l’écrivain dépeint dans le livre l’esprit du Bahianais qu’il est encore possible de percevoir aujourd’hui. Dans «Bahia de Todos os Santos», Jorge met également en lumière la musique de son ami Dorival Caymmi: “Você já foi à Bahia, nêga? Não! Então vá…” (“Avez-vous déjà été à Bahia? Non! Alors allez-y…”).

Voici le lien pour commencer votre lecture.

3 ● Os Nomes das Ruas Contam Histórias, de Luiz Eduardo Dórea (1999) (Les noms des rues racontent des histoires, de Luiz Eduardo Dórea)

Les noms des rues, des avenues, des ruelles et des collines sont de grande importance et portent en eux des significations qui peuvent sauver une partie importante de la mémoire de Salvador. C’est ce que raconte le livre «Os Nomes das Ruas Contam Histórias», écrit par le journaliste et chercheur Luiz Eduardo Dórea.

L’œuvre, publiée en 1999, raconte l’histoire de Salvador à travers ses rues. L’auteur montre le sens et l’origine de plusieurs rues de la ville, révélant au lecteur le charme et la beauté qui dessinent la trajectoire de la première capitale du pays.

Après tout, qui ne s’est jamais demandé pourquoi l’”Avenida Luís Viana Filho” s’appelle “Paralela”? Et pourquoi une petite rue près de la palce “Dois de Julho” s’appelle “Rua do Cabeça”? Ces questions en autres sont traitées dans le livre.

Voici le lien pour commencer votre lecture.

4 ● O samba na roda: samba e cultura popular em Salvador 1937-1954, de Alessandra Carvalho da Cruz (2006) (Samba na roda: samba et culture populaire à Salvador 1937-1954, par Alessandra Carvalho da Cruz (2006)

Alessandra Carvalho da Cruz a eu une réflexion, dans sa thèse de maîtrise, sur l’importance de la samba dans l’élaboration des principaux projets d’identité nationale qui ont été produits dans le contexte des années 30 et 50 à Salvador.

Cette réflexion est mise en avant dans les pages du magazine “Cultura Política”, au niveau national et dans le contexte spécifique de la ville, relatant les critiques contre les « sambas et autres monstruosités », de Pinto de Carvalho et Pedro Calmon, et dans la production ethnographique d’Édison Carneiro.

C’est à partir de cette réflexion, qu’elle décrit également l’importance historique de la culture populaire autonome, qui s’est exprimée dans les “rodas” et les chansons de célébrités tels que Batatinha et Riachão.

Voici le lien pour commencer votre lecture.

5 ● Um Grito de Liberdade – O processo de democratização do Esporte Clube Bahia, de Fernanda Varela (2015) (Un cri de liberté – Le processus de démocratisation du “Esporte Clube Bahia”, par Fernanda Varela (2015))

Le livre « Um Grito de Liberdade – O processo de democratização do Esporte Clube Bahia », écrit par la journaliste Fernanda Varela, raconte l’histoire du processus de démocratisation de l’équipe de football tricolore du point de vue de ceux qui l’ont vécu.

L’oeuvre comprend des interviews et des témoignages de personnages clés pour comprendre ce moment important que le club a traversé, tels que Carlos Ratis, Jorge Maia, Sidônio Palmeira, Fernando Schmid, l’ancien président Marcelo Guimarães Filho et autres. Des athlètes qui étaient à Bahia au moment de “l’intervention”, comme le défenseur Titi et le milieu de terrain Fahel, ont également été entendus.

Le point de départ du livre est le jour où le fan Jorge Maia est entré en justice contre le club, demandant l’intervention des autorités, jusqu’au jour où Fernando Schmidt a été élu président du club, en 2013.

Voici le lien pour commencer votre lecture.

6 ● O Largo da Palma, de Adonias Filho (1981) (La place de Palma, de Adonias Filho (1981))

L’œuvre «O Largo da Palma» est composée de six romans de l’écrivain bahianais Adonias Filho: La fille des pains de fromage (A moça dos pãezinhos de queijo); La place blanche (O largo de branco); Un très vieux grand-père (Um avô muito velho); Un corps sans nom (Um corpo sem nome); Les pendus (Os enforcados); et La pierre (A pedra). Les intrigues de chaque livre tournent autour de la place qui donne son nom au livre, Adonias mélange le sacré et le profane, l’urbain et le rural, l’érudit et le populaire, incorporant également des lieux non fictifs, comme l’église “Igreja da Palma”, le “Mercado Modelo”, le “Jardim de Nazaré” et en autres références spatiales.

Dans le livre, l’écrivain se concentre sur la classe moyenne inférieure – constituée de personnages qui, bien que fictifs, pourraient bien être réelles aujourd’hui, incluant aussi les personnes âgées, les mendiants et les immigrants.

Même si ce n’est qu’un recueil de contes, «O Largo da Palma», localisé dans le quartier calme de “Mouraria”, est un portrait presque authentique de la vie réelle. L’écrivain humanise les lieux, comme par exemple l’église qu’il dit «humble et ridée», témoin de tout ce qui s’y est passé; ou encore «les petites rues étroites qui essaient de se cacher, honteuses».

Voici le lien pour commencer votre lecture.

7 ● A cidade de Salvador, dos idos de 1959: os olhares de Jorge Amado e Milton Santos, de Adriano Bittencourt Andrade (2004) (“La ville de Salvador, à partir de 1959: vu par Jorge Amado et Milton Santos”, de Adriano Bittencourt Andrade (2004))

Deux bahianais et deux ouvrages importants pour la littérature brésilienne, guident la thèse rédigée par Adriano Bittencourt Andrade, qui apporte une analyse historico-géographique de Salvador entre les années 1950 et 1960.

L’auteur utilise comme base les livres publiés la même année: «A Morte e a Morte de Quincas Berro D’água» (1959), de Jorge Amado, et «O Centro da Cidade de Salvador» (1959), de Milton Santos. Dans l’ouvrage, il explique que, bien qu’étant des œuvres de fiction, les livres nous offrent des informations et des «lectures» de la vie quotidienne d’une ville rarement abordées dans les livres scientifiques.

Autrement dit, en plus d’expliquer les liens entre les livres des deux bahianais, l’auteur montre que les œuvres permettent au lecteur de mieux comprendre la conjoncture de l’époque, de comprendre la structure sociale et économique de Salvador avant les importantes transformations des dernières décennies du 20e siècle.

Voici le lien pour commencer votre lecture.

8 ● Através da Bahia, de Von Spix e Von Martius (1938) (À travers Bahia, de Von Spix e Von Martius (1938)

En 1817, le zoologiste Johann Baptist Spix, 36 ans, et le botaniste Carl Friedrich Phillip Martius, 23 ans, arrivaient au Brésil avec la princesse Maria Leopoldina, la future impératrice du Brésil, avec la mission donnée par le roi de Bavière, de recueillir autant d’échantillons possible de la faune et de la flore du Brésil.

Après 14000 kilomètres parcourus sur le territoire brésilien étalé sur trois ans de recherches, ils passeront par Minas Gerais jusqu’à la frontière avec Goiás et Bahia. Les Bavarois feront face à tout – sécheresse, inondations et toutes sortes de maladies – et retourneront en Europe avec environ 9000 espèces de plantes et d’animaux, y compris des mammifères, des oiseaux et des amphibiens, dont beaucoup de Salvador.

Spix décédera peu de temps après le voyage, frappé par les maladies qu’il aura rencontrées lors de son voyage. Martius, quant à lui, vivra jusqu’à 74 ans. Jusqu’à la fin de sa vie, Martius se consacrera à organiser et publier ce qu’il aura découvert au Brésil.

Dans le livre «Através da Bahia», les chercheurs montrent ce qu’ils ont vu dans l’État pendant leur séjour et en particulier à Salvador. Ils décrivent certains mouvements importants de l’indépendance nationale et signalent que la ville de Salvador, qui cessera alors d’être la capitale du gouvernement, n’aura cependant pas perdu son importance en tant que port commercial de premier ordre.

Voici le lien pour commencer votre lecture: http://www.cdpb.org.br/antigo/spix_martius-ivro.pdf
Couverture du livre: https://d1o6h00a1h5k7q.cloudfront.net/imagens/img_g/12677/5656807.jpg

9 ● História do Brasil, de Afrânio Peixoto (1944) (Histoire du Brésil, par Afrânio Peixoto (1944))

Élevé dans la campagne de Bahia, le médecin, homme politique, professeur, romancier et historien brésilien Afrânio Peixoto (1876 – 1947) était encore jeune lorsqu’il arriva à Salvador. C’est dans la capitale de Bahia qu’il recevra son diplôme de médecin en 1897, à la faculté de médecine de Bahia, fondée en 1808. La ville sera alors la source d’inspiration de la plupart de ses livres.

Dans l’œuvre «História do Brasil», Afrânio présente un panorama historique de la civilisation méditerranéenne jusqu’à la proclamation de la République du Brésil. Le livre raconte alors en détail comment le gouvernement général de Tomé de Sousa, qui arriva dans la baie de Tous les Saints, fondera la ville de Salvador le 28 mars 1549.
On peut noter tout au long du récit, les similitudes et différences par rapport à l’actuel Salvador, y compris les noms des quartiers, qui étaient auparavant des villages, et qui existent encore aujourd’hui.

Voici le lien pour commencer votre lecture.
Livre audio.

10 ● História do Brasil, de Frei Vicente do Salvador (1918) (Histoire du Brésil, par Frei Vicente do Salvador (1918))

Le livre «História do Brasil», écrit par Frei Vicente do Salvador (1564-c.1636-1639), contient des informations historiques sur Salvador, qui fut le siège de la première colonie portugaise dans les Amériques depuis l’arrivée des Portugais jusqu’à l’époque du gouvernement de Diogo Luís de Oliveira. Il dessine également un panorama du territoire, avec sa flore et sa faune, commentant son climat et sa géographie, en plus d’expliquer les caractéristiques et ses impressions sur les indigènes, leur façon de parler et leurs coutumes.

Les premiers chapitres décrivent l’arrivée de la flotte de Pedro Álvares Cabral et racontent la première organisation de la colonisation. Dans le livre, Frei Vicente écrit quelques chapitres consacrés aux premiers gouverneurs, à la formation de l’administration de Salvador, expliquant ainsi le système des gouvernements généraux et des capitaineries héréditaires; les entrées du sertão (zone semi-aride) et les guerres contre les Gentio (païens); les forces et tactiques militaires; l’invasion néerlandaise; entre autres événements historiques. Il décrit également – de manière poétique et lyrique – des détails sur l’agriculture de Salvador de l’époque.

Dans son travail, Frei discute des opinions audacieuses, par exemple, de la déclaration bien connue selon laquelle les colons devraient s’aventurer à l’intérieur du Brésil, car «étant de grands conquérants des terres, ils n’en profitent pas, et se contentent de déambuler le long de la mer comme des crabes ».

Voici le lien pour commencer votre lecture.



Expériences à Salvador

Calendrier

07
Juil
08
Juil
09
Juil
10
Juil
11
Juil
13
Juil
14
Juil
Voir plus dans Calendrier